Charles Joseph Marquis d'Herbouville

Réagissez à cette actualité en bas de page !

HERBOUVILLE (Charles- Joseph-Fortuné, marquis d'), était colonel lorsque la révolution éclata ; doué, d'un grand esprit de modération , il ne se prononça ni en faveur des doctrines nouvelles ni contre toutes les améliorations réclamées par les bons esprits : il resta, pour ainsi dire, neutre dans la grande lutte qui s'engageait. Il fut cependant appelé à la présidence du directoire du département de la Seine-Inférieure. Emprisonné après le 10 août, M. d'Herbouville fut remis en liberté peu de mois après, et passa dans la retraite le reste du temps que dura la tourmente révolutionnaire. Napoléon l'appela successivement à la préfecture des Deux-Nèthes et à celle du Rhône. L'enthousiasme que témoigna M. d'Herbouville à l'époque de la première restauration lui valut les titres de pair de France , de marquis , de lieutenant général, etc. Il exerça, en 1815, les fonctions de directeur général des postes, sans s'être attiré ni plaintes ni éloges. Il vote dans la chambre des pairs avec les hommes opposés aux idées nouvelles. (Histoire Biographique de la Chambre de Pairs, Alexandre Lardier, 1829).

Le Marquis d'Herbouville nait en 1756 à Paris, issu d'une maison d'ancienne chevalerie de Normandie , qui tire son nom d'une terre située au diocèse de Rouen, élection d'Arqués, et qu'une tradition fait descendre de la maison de Mortemer, dont elle porte les armes. Elle est connue depuis Colard , seigneur d'Herbouville, chevalier, qui vivait au commencement du treizième siècle. Cette maison a donné des chevaliers de l'ordre du roi, un premier gentilhomme de la chambre, un écuyer du roi de Navarre, des gouverneurs de places, et plusieurs officiers généraux. Charles-Joseph- Fortuné, marquis d'Herbouville, lieutenant-général des armées du roi, chevalier de Saint-Louis a été nommé pair de France le 17 août 1815. Armes : De gueules à la fleur de lys d'or. (Dictionnaire universel de la Noblesse Française).

Il meurt en 1829 au Chateau d'Herbouville en Normandie.

Un hôtel particulier porte son nom au 13 rue Pavée, anciennement Hôtel de Lorraine.

wim pas (non vérifié)
Dans les archives de la

Dans les archives de la famille du Duc d'Arenberg (dont une partie se trouve en ma possession) j'ai retrouvé récemment une lettre (27 août 1816) émanant de Charles d'Herbourville ('Pair de France) dans sa fonction de directeur général des postes. Il réclame au Duc le montant de 119,25, somme due pour une estafette expédiée de Dusseldorf le 23.08.16.C'est seulement après quelques interventions écrites de son successeur (Charles Dupleix de Mézy) que le secrétaire intime (Monsieur Stock) du Duc d'Arenberg y donnera suite.La 'déclaration de versement' de la Direction Générale des Postes (N° 1493 du Registre de Recette) en fait preuve.Monsieur Stock occupait à ce moment-là l'hôtel '15 Quai Malaquai à Paris.

BOULY66 (non vérifié)
Charles Joseph Fortuné d

Charles Joseph Fortuné d'Herbouville est décédé à Paris le 1er avril 1829 dans son hôtel particulier 87, Place du Palais Bourbon, et non pas au château d'Herbouville dont nous voyons la photos qui appartenait à son Grand-père. C.J.F d'Herbouville lui possédait le château de Saint-Jean du Cardonnay près de Rouen.

Ajouter un commentaire