Dernières actualités

Charles Joseph Marquis d'Herbouville

HERBOUVILLE (Charles- Joseph-Fortuné, marquis d'), était colonel lorsque la révolution éclata ; doué, d'un grand esprit de modération , il ne se prononça ni en faveur des doctrines nouvelles ni contre toutes les améliorations réclamées par les bons esprits : il resta, pour ainsi dire, neutre dans la grande lutte qui s'engageait. Il fut cependant appelé à la présidence du directoire du département de la Seine-Inférieure. Emprisonné après le 10 août, M. d'Herbouville fut remis en liberté peu de mois après, et passa dans la retraite le reste du temps que dura la tourmente révolutionnaire. Napoléon l'appela successivement à la préfecture des Deux-Nèthes et à celle du Rhône. L'enthousiasme que témoigna M. d'Herbouville à l'époque de la première restauration lui valut les titres de pair de France , de marquis , de lieutenant général, etc. Il exerça, en 1815, les fonctions de directeur général des postes, sans s'être attiré ni plaintes ni éloges. Il vote dans la chambre des pairs avec les hommes opposés aux idées nouvelles. (Histoire Biographique de la Chambre de Pairs, Alexandre Lardier, 1829).

Le Marquis d'Herbouville nait en 1756 à Paris, issu d'une maison d'ancienne chevalerie de Normandie , qui tire son nom d'une terre située au diocèse de Rouen, élection d'Arqués, et qu'une tradition fait descendre de la maison de Mortemer, dont elle porte les armes. Elle est connue depuis Colard , seigneur d'Herbouville, chevalier, qui vivait au commencement du treizième siècle. Cette maison a donné des chevaliers de l'ordre du roi, un premier gentilhomme de la chambre, un écuyer du roi de Navarre, des gouverneurs de places, et plusieurs officiers généraux. Charles-Joseph- Fortuné, marquis d'Herbouville, lieutenant-général des armées du roi, chevalier de Saint-Louis a été nommé pair de France le 17 août 1815. Armes : De gueules à la fleur de lys d'or. (Dictionnaire universel de la Noblesse Française).

Il meurt en 1829 au Chateau d'Herbouville en Normandie.

Un hôtel particulier porte son nom au 13 rue Pavée, anciennement Hôtel de Lorraine.

Quelques clichés anciens du Cours d'Herbouville

On trouve quelques clichés anciens du Quai d'Herbouville sur lesquels on voit très nettement que ce dernier était animé d'une activité commerçante très importante au début du XXème encore.

Ici les numéros 5, 6, 7, 8, 9 cours d'Herbouville :

Ici le début du Cours d'Herbouville, la maison d'Edouard Herriot au numéro 1, actuellement un magasin d'encadrement à la place de la Brasserie Saint Clair :

 

La dernière photo ne montre pas, contrairement à ce qu'elle indique, le cours d'herbouville proprement dit, mais la fin du Quai Lassage et sur la droite le début du cours d'Herbouville :

L'architecture du Cours d'Herbouville

Vu sur http://ruesdelyon.wysiup.net.

C'est un très large cours avec un terre plein central d'une double rangée d'arbres planté de quelques massifs.

  • Les façades sont parfaitement alignées, imposantes, car seulement interrompues par la montée Rater. Elles font trois à cinq étages, d'autres bâtiments sont construits au second plan dans les cours. Les façades sont simples avec de larges fenêtres, les seuls décors sont sur les portes.
  • L'exception vient du 13 au 16, une barre de dix étages reconstruite après l'effondrement de la colline, elle est grise, à la raideur rythmée par des colonnes en avancées. On retrouve aussi ces colonnes sur la façade voisine, elle aussi plus récente, 1905, la plus soignée du quai, signée Martinon au n°17, avec un portrait de femme et un d'enfant qui la regarde.

Parmi les éléments remarquables :

  • Une grande porte en bois au n°1 avec le portrait de Edouard Herriot et des têtes de colonnes ouvragées. Les portes du 24 et 34 sont élégantes aussi.
  • Un solide heurtoir au 18, celui du 21 est plus spectaculaire sur une large porte, celui du 30 est plus simple sur une porte bleue.
  • Le 25 ouvre par cinq portes-fenêtres arquées.
  • Le 37 ouvre par un grand portail surmonté d'une petite pièce à encadrement de bois.

Une association au service des habitants du cours d'Herbouville à Lyon

ÔceCours est une association loi 1901 à but non lucratif créée en 2009 par un groupe d'habitants et de commercants du cours d'Herbouville, soucieux de l'avenir de leur quartier, et souhaitant participer aux prises de décision engageant leur cadre de vie. L'association s'est donnée pour mission:

  • de favoriser les relations de voisinage et de solidarité entre résidents du cours d’Herbouville,
  • de participer à l'amélioration du cadre de vie tant sur le plan des aménagements publics que de la nature environnante,
  • de susciter une vie culturelle, de mettre en valeur le patrimoine matériel et immatériel du quartier, 
  • d'être force de proposition auprès des pouvoirs publics, 
  • d'être partie prenante des concertations publiques qui engagent l'avenir du cours d'Herbouville,
  • de favoriser l'émergence d'un bassin de vie interquartier,
  • de mobiliser  les habitants, les commercants et les entreprises du quartier dans leur diversité, autour de projets concrets,
  • d'exercer une veille sur les problématiques de vie quotidienne et les faire remonter aux instances concernées,
  • d’assurer l’information de ses adhérents et des habitants du cours d’Herbouville sur l’évolution des projets.

 

 

Pages